Comme si vous y étiez

Deauville Green Awards : le festival en 5 infos qui claquent

Les Deauville Green Awards récompensent le meilleur de la communication audiovisuelle responsable. Ils se sont tenus les 12 et 13 juin, mêlant tables ronde et débats sur la biodiversité ou le réchauffement climatique, et projections de films. MyEventNetwork fait le point en 5 infos qui claquent.

Photo trophées Deauville green awards
© Deauville Green Awards

1.    Cyril Dion a annoncé plein d’infos exclusives
Présent pour la projection de son film « Après demain », Cyril Dion est également intervenu lors du Focus sur la campagne Youtube « On est prêt », en compagnie de Magali Payen. L’occasion de parler de ses dernières actualités : le tournage d’un nouveau documentaire sur la disparition des espèces et la place de l’humain sur la planète, mais aussi son passage à la fiction : « Je travaille sur un projet de fiction d’anticipation tourné en anglais, qui pourrait, à terme, se décliner en série. » Un travail qui s’inscrit dans la suite de la tribune lancée au festival du film de Cannes, baptisée « Résister et créer » et qui veut inciter les créateurs, réalisateurs, producteurs, à s’emparer du sujet du climat. « Nous avons besoin de changer d’imaginaire. » a-t-il déclaré.

Il faut construire des fictions qui nous aident à imaginer un autre futur.

Distingué du Prix Spécial Deauville Green Awards pour « Après demain », son discours lors de la remise des prix a encore enfoncé le clou : « Si on veut construire un monde différent dans le futur, nous avons on a besoin de l’imaginer, de s’habituer à l’idée qu’on pourra vivre sans pétrole, qu’on pourra vivre dans un monde où ce n’est pas l’argent qui gouverne. Il faut construire des fictions qui nous aide à imaginer un autre futur. Qui mieux que les raconteurs d’histoire pour faire cela ? »
Un point de vue partagé par Isabelle Autissier, présidente de WWF, dans son message vidéo enregistré pour l’occasion et diffusé lors de la cérémonie de la remise des prix : « Aujourd’hui, nous avons besoin d’images qui ont un sens, qui permettent de sensibiliser et d’entraîner dans l’action. »

2.    On a appris ce qu’était un événement éco-responsable
Lors du workshop animé par Ecoact, cabinet de conseil spécialisé dans la « décarbonisation » des entreprises, on a appris comment se mesurait l’empreinte carbone d’un événement afin qu’il puisse se prévaloir d’être « responsable ». Pour les Deauville Green Awards, par exemple, l’expert a expliqué avoir « étudié la manière dont les participants sont venus (en train ou en voiture), proposé des gobelets en carton ou des verres en plastique à base d’amidon, une alimentation de saison et durable, etc. » Une fois tous ces éléments mis en place, si l’empreinte carbone de l’événement est encore trop élevée, il entre dans des mécanismes de compensation, avec le financement de projets à destination des pays en voie de développement : « Si vous réduisez drastiquement votre empreinte carbone dans les pays développés, ça ne suffit pas. Les énergies fossiles étant moins chères, les pays en cours de développement ont du mal à s’en passer. La solution est donc de financer des projets qui permettent à ces pays de croître d’une autre manière, moins nuisible pour la planète. »

3.    La biodiversité était LE mot qu’il fallait connaître
La 8eédition des Deauville Green Awards était placée sous le signe de la biodiversité, un mot qui était sur toutes les lèvres des intervenants des tables rondes, et présent dans une grande partie des films diffusés. Une soirée « Biodiversité en Normandie », le 12, a d’ailleurs donné la parole aux acteurs de la région sur le sujet, avant la projection du film « Après demain » de Cyril Dion. Le lendemain, Jacques-Olivier Barthes, directeur de la communication de WWF France l’a aussi rappelé lors de la table ronde baptisée « La nature, source de solutions » : « En détruisant la nature, un million d’espèces vont disparaître. Aujourd’hui, il y a plus de tigres en captivité qu’en liberté. », tout en insistant sur les solutions possibles :
« Les innovations à venir vont être liées à nos capacités à s’inspirer de la nature. Il faut essayer d’être en harmonie avec elle. On en a fondamentalement besoin. ».

La nature peut se remettre assez vite, si l’on définit des zones où on lui « fiche la paix »

Marc Barra, écologue à l’Agence régionale de la biodiversité en Ile-de-France a lui aussi rappelé que la situation pouvait être réversible, notamment « en développant la nature en ville. En arrêtant les labours profonds en agriculture. En développant les zones de non-pêche… ». Car, a-t-il ajouté, la nature peut se remettre assez vite, si l’on définit des zones où on lui « fiche la paix ».
Enfin, parmi les films sur la biodiversité récompensés d’un trophée lors de la cérémonie, citons « Rhino Dollars », Grand Prix du jury du film documentaire, qui dénonce le braconnage des rhinocéros, chassés et tués pour leurs cornes. Mais aussi « Forêts labellisées, forêts protégées ?, » trophée d’or du documentaire, ou « Récifs artificiels du Prado » qui remporte l’Or dans la catégorie « Films d’entreprises ».

4.    La cérémonie a battu le record de rapidité (et notre top personnel et pas du tout exhaustif des films à voir)
En retard d’une heure sur le timing prévu, la cérémonie a filé comme le vent, cette énergie hautement renouvelable. Les lauréats se sont succédé sans forcément monter sur scène, les extraits diffusés ont duré moins de 10 secondes chrono, mais, heureusement, le public a salué les talents et de très beaux films ont été récompensés. 
Même si nous n’avons pas pu tout voir, citons :
Rhino Dollar (voir plus haut)
La station-service (fiction d’anticipation très noire bientôt diffusée sur Canal +)
Laura (spot de sensibilisation à la sclérose en plaque)
Aucune femme ne mérite d’avoir peur (spot contre les violences faites aux femmes)
Et bien d’autres…

5.    Il a plu
(En même temps, on était en Normandie…)

Découvrez le palmarès complet des Deauville Green Awards 2019.

Les événements rattachés

mer. 12 juin
jeu. 13 juin
Replay

Deauville Green Awards

Image
Deauville Green Awards

Les Deauville Green Awards mettent en avant les dernières tendances de la communication responsable....

À lire aussi