La chronique

Comment survivre à l’automne ?

Ça y est ? Vous avez survécu aux vacances ? Puis à la rentrée ? Bien. Maintenant, il va falloir se préparer : comme chaque année, et à la surprise quasi générale, les jours vont raccourcir, les feuilles vont tomber, la température va baisser (si, si), le soleil va se faire plus rare, et le moral va s’affaisser dans les chaussettes. Comment y remédier ? Spécialiste de la survie en milieu hostile, MyEventNetwork, est là pour vous rassurer, vous aider. En un mot, vous guider.

Par Cécile Blanchard, publié le 25/09/2019 à 17:44, mis à jour le 26/09/2019 à 12:41.

Automne
© DR

Non, vous n’êtes pas seuls
Déjà, il faut le savoir et ça rassure pas mal : non, vous n’êtes pas seuls. Et je ne parle pas de votre voisin d’open space qui pâlit à vue d’œil, ou de votre subordonné qui râle avec constance jusqu'en janvier parce que la nuit tombe tôt, c’est dingue non ? Non. Je parle des events. Car les events, eux aussi, sont sujets à la déprime automnale. Si, si. 
D’abord, il y a ceux qui doutent. Par exemple, The Programmatic Society Live se demandait, le 19 septembre dernier, si les fake news étaient de fausses amies ou de fausses ennemies pour l’industrie de la publicité. Alors que vous, vous pensiez que c’était clair, que les « infox » (un nouveau mot que Franck Riester nous a appris lors des Rencontres de l’Udecam) c’était mal. Et bien non, il y a un doute. 
D’autres s’interrogent : le marketing d’influence serait-il un énorme bluff ? Un intitulé qui sent la remise en question à plein nez : on nous aurait donc menti (sur le marketing d’influence / Sur ce que ça recouvre / Sur ce en quoi ça consiste) ? 
Certains le crient haut et fort, carrément : ce n’est pas facile ! Oui être un communiquant c’est dur, il faut l’avouer, l’assumer, il faut être clair une bonne fois pour toute, et ça ira mieux après. 
Toujours plus forts, il y a ceux qui s’inquiètent à l’extrême. C’est le cas du Geste qui se désole : « Quelle que soit la qualité de notre travail, l’histoire de notre média, nos contenus (articles, vidéos, photos…) sont désormais distribués, le plus souvent, hors de notre contrôle dans des environnements régulés par des algorithmes, de l’intelligence artificielle et des choix non-humains. » 
Enfin, dans le genre optimistes, il y a ceux qui assument, qui le revendiquent : l’échec, c’est bon. Pas sur le moment peut-être mais après, si. En tout cas, ça permet d’apprendre sur soi, et de rebondir. Un bon petit échec, et ça repart, disent les Re-Start Awards.

Voir la vie en rose, c’est bien aussi
Après tout ça, rebondissons (si ce n'est pas de la transition, ça...). Ne pas être seul, c’est bien, lutter contre la déprime hivernale, c’est mieux. Alors, pour se remettre de toutes ces émotions, ne pas se laisser abattre et trouver les armes pour survivre à l’automne, puis à l’hiver (voire au printemps, souvent il pleut au printemps), certains events ont décidé de vous faire voir la vie en rose. 
Il y a d’abord eu Jungle Break le 16 septembre qui, pour bien démarrer la rentrée, en vrai « happiness manager », a décidé de donner une autre vision du travail, désormais considéré comme un lieu d’expression de valeurs et de sens.  

Et maintenant que vous vous sentez mieux au bureau, poursuivez le travail sur vous-même et sentez-vous jeunes (si ce n'est dans le corps, au moins dans l’esprit). C’est ce que semble vouloir dire Stratégies avec sa conférence Forever young (I want to be foreeeever young… et hop, dans la tête pour la journée…) qui s’intéresse aux millénials (existent-ils d’ailleurs ?), à leurs goûts, leurs besoins, leurs envies. 
Logic Design prend le problème dans l’autre sens et s’intéresse aux nouveaux seniors, qui sont connectés, font plein de trucs (du skate ?), bref, qui ne sont plus aussi vieux qu’on voudrait le croire (et qui vivront plus longtemps en plus), avec sa conférence #LiveLonger. 
Comme ça, d’une pierre trois coups, que vous soyez un jeune débutant dans la vie professionnel (foreeeeever young), un confirmé qui trouve du sens dans son travail et/ou qui veut rester jeune (foreeeeever), ou un néo-sénior qui veut apprendre la planche à roulette tout en travaillant et en vivant plus vieux, il y a la conférence qu’il vous faut pour vous (re)donner la pêche. 
Et, au cas où vos capacités d’apprentissage ne seraient plus au beau fixe, on ne sait jamais, pas de quoi paniquer, la réalité virtuelle peut venir en renfort. C’est du moins l’objet du Meet-up organisé par le studio MiddleVR, Renforcer l’apprentissage en trompant le cerveau. Comme quoi tout n’est jamais perdu. Vie en rose, on a dit. 
Pour finir, il est temps de s’amuser un peu. CB News lance la toute première conférence dédiée à la Culture Gaming, et à la manière dont les marques et la communication pourraient s’en inspirer, l’intégrer, jouer avec. 
Alors, prêts pour l'automne ? Let’s play ! 

À lire aussi